Filière Agroalimentaire

La filière alimentaire regroupe les entreprises allant de l’amont agricole à la distribution, en passant par le commerce de détail et l’artisanat alimentaire, les entreprises de négoce, les coopératives agricoles et agroalimentaires, la restauration collective et les industries alimentaires y compris les entreprises et acteurs de l‘agriculture biologique. Le cœur de filière est constitué des entreprises de transformation alimentaire (coopératives, industries, artisanat).
Entre le champ de blé et le paquet de biscuit, entre la vache dans le pré et la bouteille de lait, entre les pommes-de-terre et les frites surgelées, il y a l’industrie agroalimentaire. La mission de ces entreprises : transformer les matières premières agricoles en produits alimentaires simples (abattage de viande, mise en bouteille du lait, conserves de légumes…) ou élaborés (plats cuisinés, confitures, pâtisseries…) pour satisfaire les besoins alimentaires et les goûts des consommateurs.

Le secteur emploie 427 213 personnes pour produire, vendre, gérer, acheminer les produits. Une écrasante majorité des entreprises (+ de 90 %) sont des PME.

Selon l’enquête Bilan 2016/Perspectives 2017 de recrutement réalisée par les Observatoires du secteur alimentaire, plus de 90 000 personnes ont été recrutées par des entreprises du secteur alimentaire en 2016, dont plus de la moitié de jeunes de moins de 30 ans.

Les formations

L’industrie alimentaire est un secteur dynamique qui recherche de jeunes diplômés de tous niveaux. Du CAP aux écoles d’ingénieurs en passant par les BTS et DUT ou les masters à l’université, les itinéraires de formation sont variés.
Du CAP (certificat d’aptitude professionnelle) au niveau ingénieur, de nombreux diplômes sont spécialisés en agroalimentaire. La plupart peuvent être préparés en apprentissage.

En production, en maintenance, en qualité, en logistique comme en vente, ce sont les titulaires d’un bac pro ou d’un bac + 2 : BTS (brevet de technicien supérieur), BTSA (brevet de technicien supérieur agricole), DUT (diplôme universitaire de technologie), qui sont les plus recherchés, ainsi que ceux qui ont affiné leur profil avec 1 année supplémentaire de licence professionnelle (bac + 3). Au niveau bac + 5, les diplômes d’ingénieur et les masters ouvrent la voie vers les postes d’encadrement. À condition, là aussi, d’avoir opté pour une spécialisation en agroalimentaire complétée par un stage. Les diplômés d’écoles de commerce sont aussi les bienvenus dans les métiers du marketing et de l’ouverture de marchés à l’étranger.

http://www.onisep.fr/Decouvrir-les-metiers/Des-metiers-par-secteur/Industrie-alimentaire/Les-formations-pour-exercer-dans-l-industrie-alimentaire

Les formations sur le bassin de Chartres

Diplôme d’Ingénieur Spécialité Génie Industriel appliqué à la cosmétique, la pharmacie et l’agro-alimentaire – Antenne Universitaire d’Eure-et-Loir

BTSA sciences et technologies des aliments – CFA Agricole – Sours

BTSA analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole (ACSE) – CFA Agricole – Sours

Bac pro bio-industries de transformation – CFA Agricole – Sours

BP boulanger – CFA interprofessionnel

CAP boucher – CFA interprofessionnel

CAP charcutier-traiteur – CFA interprofessionnel

CAP chocolatier confiseur – CFA interprofessionnel

CAP pâtissier – CFA interprofessionnel

MC boulangerie spécialisée – CFA interprofessionnel

MC pâtisserie, glacerie, chocolaterie, confiserie spécialisées – CFA interprofessionnel