Filière Agricole

L’agriculture française poursuit son adaptation aux évolutions de la société et aux pratiques professionnelles nouvelles, en lien avec le développement des nouvelles technologies : agroécologie, diversification des circuits commerciaux, labels de qualité… L’emploi salarié offre de belles perspectives et le machinisme agricole cherche des profils techniques et commerciaux. Tous les ans, des milliers d’exploitations sont à reprendre. CAP agricoles, bacs professionnels agricoles, BTSA, licences professionnelles, masters et diplômes d’ingénieur préparent aux métiers de l’agriculture.

Les métiers

Traitement des champs guidé par GPS, suivi de cultures sous serres par ordinateur, robots de traite, automates distribuant l’alimentation des animaux… les nouvelles technologies font évoluer le métier d’agriculteur. Un métier qui génère de nombreux emplois dans les activités de production, de conseil et de commercialisation.

Sur environ 854 000 professionnels permanents de l’agriculture, 67 % travaillent à leur compte. Si le nombre des exploitations baisse régulièrement, des milliers sont à reprendre chaque année. Une exploitation sur deux sera à céder dans les 10 ans à venir. Il est conseillé d’acquérir une expérience professionnelle avant de se lancer dans la conduite d’exploitation.

Cherchant à augmenter leurs revenus, de nombreux agriculteurs élargissent leur activité en fabriquant et en vendant des produits fermiers ou en louant des gîtes. Certains se tournent vers de nouvelles pratiques, comme la vente directe aux consommateurs ou la conversion à l’agriculture biologique.

Logiciels de gestion de troupeaux, robots, drones chargés de surveiller les cultures… L’agriculture connectée impacte de plus en plus l’activité agricole et fait apparaître de nouveaux besoins du côté des métiers du conseil. De plus, des start-up spécialisées dans le numérique se positionnent sur ce créneau.

Un chef d’exploitation agricole sur quatre déclare vouloir embaucher ce qui se traduit par le recrutement de 34 000 salariés permanents chaque année. Certains postes sont difficiles à pourvoir faute de candidats qualifiés. Sont particulièrement recherchés les conducteurs-mécaniciens d’engins agricoles, les agents d’élevages bovins et porcins, les agents et les chefs de culture en particulier en maraîchage et en horticulture, ainsi que les agents viti-vinicoles polyvalents.

Dans les activités de services, certains profils sont également très attendus. C’est le cas des techniciens en mécanique agricole que les constructeurs d’engins et les entreprises de travaux agricoles peinent à recruter. De même, les commerciaux ayant une compétence en agronomie ou en agroéquipement sont promis à de belles carrières dans l’activité de vente et de conseil en agrofournitures ou machinisme agricole.

Les formations

L’enseignement agricole offre toute une palette de formations, en particulier des CAP agricoles, des BPA et des BTSA. L’alternance est largement proposée : un élève sur cinq se forme par apprentissage. Si l’on envisage une carrière dans le conseil, le technico-commercial ou l’expérimentation, il faut viser une licence professionnelle, un diplôme d’ingénieur ou un master.

Si le CAP agricole métiers de l’agriculture et le bac professionnel conduite et gestion de l’entreprise agricole ont un caractère généraliste, certains bacs professionnels (que l’on peut compléter par des certificats de spécialisation), et surtout des BTSA, sont centrés sur différentes filières de cultures (céréalières, horticoles, viticoles) ou la conduite d’élevage.

L’agriculture des régions chaudes, l’aquaculture, les techniques forestières et la mécanique agricole, font l’objet de filières de formation spécifiques : CAP agricole, bac professionnel, BTSA.

Le bac professionnel, notamment les spécialités conduite et gestion de l’entreprise agricoleet conduite et gestion de l’entreprise vitivinicole, permettent d’obtenir la capacité professionnelle requise pour obtenir des aides à l’installation. Le niveau de formation des jeunes exploitants est souvent plus élevé : 42 % des bénéficiaires des aides à l’installation ont suivi des études supérieures. Le BTSA analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole met notamment l’accent sur la gestion d’exploitation.

Des licences professionnelles et des masters préparent aux métiers des domaines de l’amélioration des plantes, des productions végétales ou animales, de l’aquaculture, de l’exploitation forestière, du technico-commercial, du conseil en gestion d’exploitation ou en développement rural. Pour devenir œnologue, il faut préparer le diplôme national d’œnologue, en 2 ans après une licence de biologie, de chimie ou d’agronomie.

Une vingtaine d’ écoles d’ingénieurs offrent des spécialisations en horticulture, protection des plantes, agro-écologie, aquaculture, productions animales, équipements agricoles, gestion des espaces agricoles ou des forêts, viticulture-oenologie… Certains établissements recrutent directement après le bac. Toutes les écoles offrent des accès après des classes préparatoires (en particulier BCPST et TB) ou après un BTSA, un BTS, un DUT ou une licence sciences de la vie et de la Terre.

Les formations sur le bassin de Chartres

Bac techno sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV) – Lycée Franz Stock – Mignières

Bac pro services aux personnes et aux territoires – Lycée Franz Stock – Mignières

BTSA développement, animation des territoires ruraux –  Lycée Franz Stock – Mignières

CAP agricole services aux personnes et vente en espace rural – Lycée Franz Stock – Mignières

Bac pro aménagements paysagers – CFA Agricole – Sours

BP option responsable d’exploitation agricole – CFA Agricole – Sours

BPA option aménagements paysagers – CFA Agricole – Sours

BTSA analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole (ACSE) – CFA Agricole – Sours

BTSA sciences et technologies des aliments – CFA Agricole – Sours

CAP agricole jardinier paysagiste – CFA Agricole – Sours

Bac pro conduite et gestion de l’entreprise agricole option systèmes à dominante cultures – Lycée agricole de Chartres – La Saussaye – Sours 

Bac techno sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV) – Lycée agricole de Chartres – La Saussaye – Sours

Sites utiles pour en savoir plus

Quelques vidéos de métiers